A la découverte des plantes sauvages

Changeons notre regard sur les « mauvaises herbes », ces plantes sauvages qui ont l’idée bizarre de pousser là où cela leur chante et de déranger le bel arrangement qu’on avait programmé pour nos espaces verts ! Elles poussent là où c’est juste pour elles, au moment où c’est juste, en fonction du type de sol, de ce dont elles ont besoin pour s’épanouir et de ce dont l’écosystème a besoin ! Elles sont donc beaucoup plus riches nutritivement que la plupart des plantes que notre mental s’échine à faire pousser là où il l’a décidé…

Attention, certaines ont développé des systèmes de défense envers leurs prédateurs qui les rendent toxiques pour les humains.

Envie d’en savoir plus ? De faire leur connaissance au travers des 5 sens ? D’en ajouter dans vos recettes ?

Faites-nous une demande et on organisera une sortie sur mesure.

Animations : Bernadette Leemans (cueilleuse au quotidien – niveau débutants) ou Nathalie Thunus (herboriste passionnée pour aller plus loin).

Remarques :

Lors de vos cueillettes, pensez à remercier chaleureusement Mère Nature pour sa générosité, à ne prélever que ce dont vous avez besoin et à laisser au moins les 2/3 de la plante ou du buisson pour qu’elle continue à vivre ou pour les cueilleurs suivants. Vous pouvez aussi récolter tout ce qui se mange avant de passer la tondeuse ou la débroussailleuse.

Les jeunes plantes sont évidemment plus tendres et plus nourrissantes. Si c’est dans votre jardin, il est parfois utile de les tailler vigoureusement pour permettre une repousse plus fraîche et abondante (pour les orties notamment).

Pour conserver leur valeur nutritive, consommez-les crues ou ajoutez-les à un plat cuisiné (soupe ou autre) en toute fin de cuisson.